Article tagué hissa

Histoire d’un chef inspiré en une video

See on Scoop.it近代日本料理

See on www.google.fr

Tuiles de Brie de Melun au petit goût salé

La fameuse tuile inventée par Hissa
La fameuse tuile inventée par Hissa, qui vous changera de vos chips à l’heure de l’apéritif.

recettetuilebriedemeaux

Il n'y aura sans doute pas de place pour tout le monde !

Il n'y aura sans doute pas de place pour tout le monde !

http://www.tousaurestaurant.com

Kaiseki : un dîner chez Hissa, le chef-peintre

Via Scoop.itCuisine japonaise

Kaiseki, kezako ? C’est évidemment lors d’un voyage au Japon qu’on se familiarise avec cette notion de kaiseki. Direction Kyoto. Après une petite…
Via dumorgondanslesveines.20minutes-blogs.fr

Pour un dîner tout au champagne

Via Scoop.itHisayuki-Takeuchi

Que voici un beau livre, vif comme une bulle de champagne et magnifiquement illustré de photos pleine page réalisées par Jean-François Rivière, spécialiste fameux. Hissa Takeuchi a participé à cet ouvrage.
Via www.maison.com

Hissa, au Salon Côté Sud, à Aix en Provence, 11 juin 2011

Un assortiment cueilli fraîchement de la ferme de Gratte-Semelle
Un assortiment cueilli fraîchement de la ferme de Gratte-Semelle

Une invitation au Salon Vivre Côté Sud, par notre ami Gérard Vives, ça ne se refuse pas. Nous avons fermé le restaurant de la Maison Kaiseki (pardon à ceux que nous avons refusés ce jour-là) et nous sommes partis à la Gare de Lyon, pour prendre un TGV d’une façon incroyablement chanceuse. Pour tout dire, Hissa est arrivé à deux minutes du départ du TGV et moi, presque blasée en parlant avec le contrôleur tandis que je l’attendais sans y croire, je me voyais déjà passer le week-end à Paris. Mais bon, le vent était de notre côté. Alors nous sommes descendus à Aix en Provence avec la sensation d’avoir eu beaucoup de chance.

Je discute toujours avec les chauffeurs de taxis pour connaître un peu l’ambiance des lieux, même très éloignés et très mystérieux, dans tous les sabirs à disposition de mon imagination. Là, je m’enquiers de la météo tandis que le chef s’est encore assoupi. Au moins, je comprends le français du sud-est. Les gares TGV ressemblent à des aéroports maintenant, je me sens un peu d’une autre époque. Chaque fois, je me dis qu’on devrait voyager plus souvent. Mais la vie des restaurateurs, ce n’est un secret pour personne, est une longue suite d’astreintes. Alors, force est de se dire qu’il faut goûter chaque minute avec exagération les moindres et les plus furtifs dépaysements.

gensCoteSudAix Quand nous arrivons dans ce parc, non sans avoir descendu le cours Mirabeau et l’avoir remonté en ayant le temps de s’apercevoir que le temps était bien plus clément que chez nous, il y a un garde à l’entrée et il accepte de nous faire passer, parce que « c’est un chef qui vient d’arriver » dit-il au talkie-walkie. Mais nous cherchons à joindre le plus précieux contact pour l’heure sur place, il s’agit de Philippe qui doit nous apporter les matières premières que Hissa a commandées. Un carré d’agneau qui sera la vedette de l’événement, mais aussi une fougasse et surtout le thym et le romarin. Nous le disons souvent, mais c’est important de ne pas l’oublier, c’est le produit qui est toujours le plus admirable dans ces manifestations de chef. Il est important de lui donner la place qu’il mérite. La recette que le chef avait choisie, c’était le carré d’agneau à la provençale… et au thé vert. De la part d’un japonais, on pourra trouver cela « exotique », puisque le Japon a une longue tradition végétarienne, mais pour un chef cuisinier, tous les produits sont intéressants à travailler, et si les régions diffèrent par leur écosystème, les accompagnements, les techniques mêmes seront différentes. Là, c’était important de retrouver les parfums de la Provence pour être tout à fait dans la thématique du Sud. Lire la suite de l’article »